RIP Steam Greenlight : quelles conséquences pour le jeu indé ?

4

Les rumeurs allaient bon train depuis un moment, c’est désormais officiel : Steam Greenlight va mourir.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Steam Greenlight est un service de la plateforme Steam éditée par Valve. En activité depuis fin Août 2012, Greenlight permet à tous les développeurs, amateurs ou professionnels, de soumettre leurs jeux à l’avis du public en échange d’une inscription payante (environ 100$). Les jeux, une fois qu’ils ont été postés, possèdent une page dédié où sont présentes images, vidéos et explications du gameplay. S’ils remportent assez de votes favorables, les développeurs sont contactés par la plateforme afin de voir leur jeu publié sur le store officiel.

Steam_Vote

Steam étant le plus gros acteurs du marché de vente de jeux vidéo en ligne, autant dire que le succès est quasi assuré pour la production et les développeurs.

Seulement voilà, Greenlight va mourir. En effet comme souvent, de nombreuses personnes ont abusé de ce service, proposant des titres de piètre qualité ou des copies de jeux existants. Valve a donc décidé de mettre un terme à ces pratiques, en faisant naître Steam Direct.

Quelles conséquences pour les petits développeurs indépendants ? (Vous)

L’avantage de Steam Greenlight est de permettre aux créateurs indés de faire connaître leur jeu et de le proposer sur un store online touchant des centaine de milliers de personnes. C’est un peu comme si votre jeu une fois terminé était proposé à la vente dans tous les Micromania et à la FNAC. Sa relative facilité pour s’y inscrire et le coût peut élevé (un peu moins de 100 euros pour une rentabilité multipliée par 10 si votre production est sélectionnée) en fait une voie d’accès royale si l’on souhaite se faire connaître en tant que développeur.

Success

Avec l’arrivée de Steam Direct, Valve prévoit un processus d’inscription plus lourd que ce qu’il ne l’est maintenant (vérification d’identité accrue) ainsi qu’une taxe d’entrée bien plus importante (on parle de 500 à 1000$ !) en fonction du nombre de jeux que l’on souhaite publier. Autant dire que cela restreint énormément l’accès aux petits créateurs de jeux qui ne pratique cette activité qu’en tant que hobbie, sur leur temps libre.

Alors bonne ou mauvaise nouvelle ? Même si cette annonce est inquiétante, Il est encore trop tôt pour le dire. N’allons pas crier au loup avant d’avoir un communiqué officiel ainsi que des informations précises. Le temps nous le dira !

Ps : au pire il nous reste Itch.io … 😉

 

Share.

4 commentaires

Leave A Reply